Le cerveau magique 3/4

Marguerite a des ailes!

Séquence film_femme bleue & protheses

Je me lève, mal réveillée, titube, jette un œil dans le miroir ! Mon reflet. Haaa. J’ai des ailes !!! Mon épicanthus – trace de mes origines asiatiques – tente de s’écarquiller un peu au-dessus de paupières gonflées – ayant abusé du bon Bourgogne partagé avec des amis, de la veille au soir …

Je faillis trébucher, les pieds traitreusement pris dans ma bretelle de soutien-gorge, dérape sur le parquet, me rattrape in extremis. C’est pas possible, ce n’est pas moi ! Qu’est-ce que je vais faire ? Je n’ai même pas la place de les ouvrir chez moi ! Ça va être cool dans le métro ! Je vais y aller en volant au boulot ? Que s’est-il passé ? Je ne comprends pas. Je me dirige vers la salle de bain, agitée, en essayant d’ouvrir les yeux et émettant des sons, quasi-inaudibles. Mes ailes me gênent pour me maquiller.

Je me souviens, cette nuit, j’avais cette paire d’ailes, pour traverser les océans, ivre de liberté, Tokyo, Sydney et Nouméa, les îles du Pacifique sud ! Il y a quelques heures à peine, je portais un kimono court, un peu transparent, et je volais ! Mais comment se fait-il que j’ai gardé mes ailes ? C’est quoi ce b* ? Je suis encore endormie ou quoi ?

Un communiqué de Santé, arrive à 9.20, après le café, que je bois debout car je ne peux plus m’asseoir. Entre temps j’ai essayé de les dévisser mais impossible, ce n’est pas un canular, elles font bien parties de moi, hybridées à ma chair. Quoi ??? Des chercheurs ont découvert que nous pouvons nous diminuer ou nous augmenter pendant le sommeil ! Jusqu’à présent nous apprenions et oubliions pendant notre sommeil, dépendamment de ses phases : soit lent léger et paradoxal, pour un état favorable à la plasticité cérébrale et à la consolidation active de la mémoire ; soit lent et profond, pour permettre une forme d’oubli nécessaire et éviter une suraccumulation de souvenirs jour après jour. Ors, une mutation s’observe depuis peu : nous pouvons garder les symptômes du rêve de la nuit, devenue aussi importante que le jour, et à travers laquelle il est donc recommandé d’agir très précautionneusement.

J’ai toutes ces phrases se mélangeant en tête, entendues si souvent :

  • tu n’es pas rationnelle me dit ma meilleure amie !
  • tu n’es pas rationnelle, me dit mon père !
  • tu n’es pas rationnelle, me réponds cruellement la bouche aimée.
  • arrête de rêver ! Ça ne te mènera nulle part… Mais ! tu m’écoutes quand j’te parle ?

Rubbish, comme dirait les anglo-saxons. Les s* ils m’ont menti. Nous savons enfin que l’imaginaire est aussi important que la réalité… Chacun connait cette zone moyenne où les songes nourrissent nos pensées et où nos pensées éclairent nos sens ! Je suis une dormeuse éveillée, une rêveuse lucide ! J’ai tout pouvoir ! Haaa ah … je tombe dans les pommes.

Lire la suite de l’article

Un feuilleton en santé: Du gène à l’octet

Entre santé et science-fiction … une bio-anthropologue nous propose, par le biais d’une série originale en 4 épisodes, illustré par l’ingénieur INSA Romain Bulteau, d’explorer les devenirs possibles d’un monde où la technologie aurait progressivement remplacé l’humain, ainsi que les impacts de ce nouveau paradigme sur la nature même du soin.

Au gré de sa réflexion teintée d’anticipation, Judith Nicogossian nous offre de reconsidérer les choix qui s’offrent à nous et d’imaginer les futurs possibles du patient, du médecin et de l’hôpital.

« Du gène à l’octet », premier épisode de notre série, plante le décor et pose les règles du jeu. En effet, chaque épisode est introduit par une brève mise en situation dystopique, point de départ exploratoire de l’auteur, que nous vous proposons de découvrir sans plus tarder…

Vers_un_nouveau_futur

Consulter Feuilleton Du gène à l’octet en ligne – accès libre

Therapeutic Hypnosis: an anthropological look at the signs of the body

This movie is on The Semiotics of the body in hypnosis. It is an experiment I led videorecording hypnosis sessions. These anthropological observations about the langage body under hypnosis , show the signs and symbols of the body, the physicological signs of what happen inside but we can notice from outside.

I have accelerated the video-recordings 200 times faster to be able to notice the accelerated respiration, as well as the technical hypnosis figures that are suggested by the hypnotherapeutist and last but not least the involuntary movements from the uncounsciousness.